Notre industrie

L’industrie canadienne du textile comptait en 2019 approximativement 900 entreprises, principalement composée de PME, concentrées au Québec et en Ontario mais aussi dans l’Ouest canadien et dans le Canada Atlantique. 

Les statistiques textiles produites, selon le rapport d'Innovation Science et Développement économique Canada intitulé FABRICATION TEXTILE 2014-2019 (codes SCISN 313, 314 et 325220) montrent que le produit intérieur brut s'est élevé à 1,526 milliard de dollars en 2019, en baisse de 2,1% par rapport à 2018 , tandis que les livraisons s'établissent à 4,102 milliards de dollars, en baisse de 7,3% par rapport à 2018.

Vers les textiles à haute valeur ajoutée

Au cours des dernières années, les pressions économiques combinées à la concurrence mondiale ont forcé l'industrie canadienne du textile à apporter des changements majeurs à son fonctionnement. Bien que l'industrie soit aujourd'hui plus petite que par le passé, les entreprises qui y participent activement ont évolué vers des productions à valeur ajoutée dans des marchés de niche où elles ont profité de leur capacité à innover en se concentrant largement sur la recherche et développement et sur leur grande capacité à répondre efficacement et rapidement aux demandes du marché pour des séries courtes, des produits complexes de qualité et un excellent service à la clientèle.

En effet de très nombreuses entreprises ont entrepris leur migration stratégique « des textiles traditionnels vers les textiles à haute valeur ajoutée». Les textiles à haute valeur ajoutée sont utilisés au titre d’intrants nécessaires à la fabrication de produits finis. Notamment dans les segments de marché suivants:

-   médical et santé (matériaux de protection et de filtration contre le COVID, tissus à pellicule d’argent, contrôle de la toxicité et des COV);

-    vêtements médicaux et vêtements sportifs; 

-    vêtements de protection (contre le feu et le grand froid);

-    aéronautique;

-    transport terrestre (trains, automobiles etc.);

-    environnement et développement durable (protection des sols, bâtiments verts, etc.);

-    infrastructures routières;

-    énergie renouvelable (éoliennes).